Strasbourg, Cathédrale

descriptif du lieu

 

Une première cathédrale est édifiée au VIIe siècle. Un édifice carolingien lui succède. Après le pillage de celui-ci en 1002, une nouvelle cathédrale est édifiée à partir de 1015. Sa construction se poursuit jusqu'en 1055.Après une tempête qui abat la flèche (1074) et deux incendies sans gravité (1136 et 1140) surviennent deux autres incendies (1150 et 1176) qui rendent nécessaires une reconstruction. Des travaux très actifs sont menés jusqu'à la fin du XIIe siècle. En 1253, une campagne d'indulgences est nécessaire pour achever la nef. La construction est presque terminée en 1273.

En 1277 commence l'élévation de la façade ouest. La construction des portails débute en 1284. En 1298, les murs et les voûtes sont endommagés par un incendie qui retarde les travaux. La rose de la façade est établie en 1316. Les tours sont achevées en 1365. Un nouvel incendie, en 1384, fait des ravages. La flèche n'est élevée qu'au cours du XVe siècle. Dans la seconde moitié du XVe, on se consacre à la réparation des voûtes de la nef. Le portail nord est édifié en 1501.
La cathédrale est soumise au culte protestant à partir de 1521 (sauf pendant la décennie 1548-58). S'en suit une guerre entre les évêques protestants et catholiques, qui précède la guerre de Trente ans. A cette occasion, coupée du Saint Empire romain germanique, la ville de Strasbourg s'offre à Louis XIV, en 1679. Deux ans plus tard, la cathédrale est rendue au culte catholique.

En 1683, dans un souci d'adaptation aux consignes du Concile de Trente, on détruit le jubé. La foudre produit en 1759 un incendie qui détruit la toiture. La Révolution est plus nuisible. Malgré les ruses des protecteurs de la cathédrale (panneaux de bois couverts de slogans révolutionnaires devant les tympans, bonnet phrygien de tôle sur la flèche, qui sous prétexte de narguer l'ennemi germanique, évita sa destruction), de nombreuses statues sont détruites.

Des restaurations sont entreprises dès le Ier Empire. Le principal restaurateur est Gustave Klotz de 1838 à 1880. L'allemand Joseph Knauth répare le premier pilier de la nef qui menaçait de s'effrondrer. Les travaux sont achevés par des français en 1926. Les bombardements américains de 1945 détruisent la croisée du transept. Les travaux de réparation sont immédiats. Le Conseil de l'Europe offre les vitraux de l'abside.
(Source : http://architecture.relig.free.fr)


 

 


Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com