Belmont

Église protestante

Vitrail de l'église de Belmont © CAC UEPAL

Vitrail de l'église de Belmont © CAC UEPAL

description du lieu

Une petite chapelle du XIIe - XIIIe siècle a préexisté à l’endroit de l’église actuelle. En témoignent les fragments de vitraux sertis dans du plomb et les petites fenêtres sous la tribune de l’orgue. L’église a été plusieurs fois transformée pour être presque entièrement reconstruite à l’aide d’éléments anciens par le pasteur Jean Georges Stuber.

Deux colonnes de grès prises dans la maçonnerie de part et d’autre de l’autel portent les inscriptions énigmatiques de « Terminus Chori ». En vertu du décret de Louis XIV, le « Simultaneum », le choeur des églises devenues protestantes lors de la Réforme devaient être restitués à l’usage du culte catholique. Or, la chapelle devenue trop petite devait être agrandie. Le chœur, en particulier devait être élargi à sa dimension actuelle. Le roi pouvant protester de sa disparition, le pasteur Stuber proposa au Seigneur du Ban de la Roche, catholique, résidant à Strasbourg, d’ériger les deux colonnes. Moyennant leurs inscriptions, le culte catholique pouvait être assuré de l’usage du chœur.
 


Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com