Metz

Metz la Huguenote

Temple-Neuf à Metz © M. Pira

Temple-Neuf à Metz © M. Pira

À la fin du XVIe siècle, la moitié de la population de la ville est huguenote. De cette époque, il ne reste que peu de traces à Metz, les temples successifs ayant tous été détruits à la révocation de l’Édit de Nantes. Une émigration massive a lieu alors vers Berlin. Pour les protestants, le siècle suivant se passe dans la clandestinité. En 1803, un lieu de culte leur est à nouveau accordé. Mais il faut attendre l’annexion de 1871 pour que l’on retrouve une communauté protestante importante, qui va dès lors bâtir des temples et des lieux d’oeuvres sociales, la plupart encore fonctionnels de nos jours.


TOUR DU TEMPLE DE GARNISON

À l’angle des rues Belle-Isle et de la Piscine, s’élève la tour néo-gothique du temple de Garnison, dépassant d’un mètre celle de la cathédrale. Édifié entre 1875 et 1881, ce temple de 2400 places devait répondre à l’afflux des militaires protestants allemands. Désaffecté en 1918, puis endommagé en 1944 par les bombardements, son toit a brûlé en 1946 et sa nef a alors été abattue. Seule la flèche fut conservée et sauvegardée.


HÔPITAL BELLE-ISLE

Dans le prolongement de cet ancien édifice se trouve l’Hôpital Belle-Isle, de fondation protestante et initialement tenu par des diaconesses de Stuttgart puis de Bielefeld. On reconnaît aisément le bâtiment initial de 1889 de style néogothique appelé « Mathildenstift » (du nom d’une donatrice) ; une réponse de l’Empire allemand aux besoins spirituels et sanitaires des immigrés de l’annexion.


TEMPLE NEUF

Place de la Comédie, vous passerez devant le Temple Neuf, inauguré en 1904 en présence de Guillaume II et de l’impératrice. Ici, pas de calcaire jaune souvent observé à Metz, mais un grès gris des Vosges. Guillaume II demanda des contrastes à l’architecte Wahn : le temple emprunte donc des éléments d’architecture à de nombreux édifices romans de la Rhénanie moyenne datant des XIe et XIIe siècles. Les tours de façade sont coiffées d’un toit à pans coupés dont les faces sont six losanges égaux. Les galeries « naines », bordées de colonnettes de grès rose au-dessus du porche principal, au niveau des frontons, du clocher et du chevet,sont purement ornementales. Des renforts plats ornent les murs de petites arcatures dites lombardes qui courent sous les toits, les relient entre eux. Le promeneur attentif verra à la base des arcs du portail les symboles des évangélistes qui encadrent l’agneau mystique doré du tympan, des animaux monstrueux courir sur les façades, des gargouilles en forme d’oiseaux ou de poissons.

Le Temple Neuf a été classé monument historiques en 1930.
Ouvert le vendredi de 14h30 à 16h. Visites guidées sur rendez vous au 06 38 48 38 30


ÉGLISE LUTHÉRIENNE

Dans le quartier Outre-Seille (Ancienne Ville), au 41 rue Mazelle, vous trouverez l’église luthérienne inaugurée en 1893, dans un style néoclassique. C'est le deuxième lieu de culte protestant construit à Metz au cours de l’annexion allemande, après le Temple de Garnison. Insérée entre deux immeubles, cette église reçoit la lumière par la verrière du toit et le vitrail du choeur. À l’intérieur, deux niveaux de tribunes en bois sont supportées par des colonnettes en fonte.
Ouverte sur rendez-vous au 03 87 74 06 38


HÔTEL DE HEU

Situé au 19 rue de la Fontaine, l’Hôtel de Heu, construit en 1480 pour Nicolle de Heu, fut longtemps considéré comme la demeure la plus belle de la ville. Cette famille de patriciens prit la tête de la communauté réformée au XVIe siècle. Guillaume Farel, un ami de Calvin, prêcha la Réforme à Metz durant son séjour en 1542-43 et fut accueilli temporairement dans cette demeure. Remarquez, à gauche du porche cintré, son escalier en colimaçon éclairé par des baies obliques et ses fenêtres couronnées par une ogive trilobée typiquement gothique.


LA MISSION INTÉRIEURE, RUE MOZART

Initialement prévus pour accueillir toutes les oeuvres de la Mission Intérieure mises en place pendant l’annexion, les locaux connurent des affectations diverses pendant et après les guerres : hôpital militaire, internat, bureaux, etc. Aujourd’hui, ils sont partagés entre le Foyer Mozart et la Mission Intérieure de Metz, appelée EPRA (Espace Protestant de Rencontre et d’Animation) pour diverses activités culturelles. La salle Braun a trouvé sa place parmi les salles messines et se consacre au théâtre pour enfants et au café-théâtre.
Le bâtiment de style néo-renaissance allemand, fut inauguré en 1908. Le portail principal est surmonté de la croix rayonnante et, au niveau des fenêtres de l’étage, de portraits de Luther et du roi de Suède Gustave II Adolphe (1594-1632), principal allié des protestants lors de la guerre de Trente Ans.


TEMPLE DE LONGEVILLE

Terminez votre circuit en vous rendant à Longeville-lès-Metz. Rue du Général de Gaulle, le temple, datant de
1908 a été aménagé selon une réfl exion théologique sur la liturgie protestante. Ainsi, les trois éléments clés du culte (Cène, prédication, chant de louange) sont matérialisés face à la communauté par la superposition de la table de communion, de la chaire et des orgues.
Ouvert sur rendez-vous, 06 79 45 73 71


Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com